Les actualités de l'école

Communiqué n°3 - du 07/07/2017

Communiqué n°3

http://union-osteopathes-animaliers.com/


Suite à notre communiqué n°2, dans lequel nous vous exposions les positions de l’UOA, nous souhaitons vous faire part de nos actions.

=> Le 9 juin 2017, l’Union a organisé une réunion qui a réuni

toutes les écoles représentatives en ostéopathie animale exclusive, c’est-à-dire le SFOAE et 4 écoles dont l’ESAO, l’EFOA, le CNESOA et l’IOAA ainsi que l’IPOAM et le SPOAE.

A l’issue de cette réunion historique, les uns et les autres ont pu convenir que l’Ordre des vétérinaires apparaissait comme légitime institutionnellement pour s’inscrire comme l’organe officiel garant de l’ostéopathie animale.

Pour autant, l’UOA a précisé sa position en informant de sa volonté de déposer un recours gracieux devant le premier ministre pour demander le retrait des textes.

Nous avons convenu d’une position commune lors de la réunion d’information du 28 Juin organisée par le CNOV tout en laissant la possibilité à chaque représentation d’opter pour une démarche individuelle, nous promettant de nous informer mutuellement de nos démarches.

L’UOA a donc assumé cette position souhaitant réaliser le plus grand rassemblement pour présenter une image unie de la profession.

  • Le recours gracieux a été déposé le 19 Juin avec pour objectif de réouvrir le dialogue avec le Ministère de l’Agriculture que nous avons toujours considéré comme insuffisant.
  • Lors de notre réunion du 13 Mars Madame Karen Bucher, Conseillère auprès de M. Le Ministre Lefoll en avait d’ailleurs convenu.
  • Un courrier a d’ailleurs été adressé au nouveau Ministre de l’Agriculture pour l’informer directement des points précis que nous souhaitons aborder et qui nous apparaissent pour le moins problématiques dans les textes et arrêtés parus au JO le 19 Avril 2017.

Voici les grandes lignes de ce courrier :
Il apparaît que la notion d’études supérieures précisée dans les textes laisse une part de doutes légitimes quant à la possibilité qu’auraient nos étudiants ou anciens diplômés à se présenter aux épreuves organisées par le Conseil National de l’Ordre des Vétérinaires en vue de leur inscription sur listes tenues par les conseils régionaux des ordres des vétérinaires.
Nous nous étonnons que, nonobstant les particularités animalières, juridiques et institutionnelles, les professionnels ostéopathes animaliers en exercice depuis au moins 5 années soient soumis à un examen alors même que les ostéopathes ont étés validés dans leur exercice par des études de dossier. La durée de 5 ans nous semble également à ré-envisager.

Nous considérons que les étudiants de nos formations ayant suivis une formation de 5 années en ostéopathie animale dans des écoles répondant à des critères de formation et de certification pourraient par dérogation être dispensés de tout ou partie du dispositif.

Cet environnement a construire entre le ministère de l’Agriculture, le Conseil National de l’Ordre des Vétérinaires et les ostéopathes animaliers pourraient s’inspirer du cadre actuel des certifications professionnelles existantes et qui sont mises en danger par les dispositions réglementaires.

=>  A ce titre, l’UOA prendra toutes les dispositions pour construire des parcours de formation pour permettre aux étudiants de remplir ces conditions ainsi que de permettre aux professionnels en accord avec l’Art 1 du texte 43 d’entretenir et de perfectionner leurs connaissances par des formations continues.

La réunion du 28 Juin organisée par le CNOV n’ayant pu se dérouler sur décision de son Président, nous ne pouvons vous informer davantage sur le dispositif proposé.

Néanmoins, les nombreux contacts avec le CNOV nous laissent à penser que la volonté de ce dernier d’intégrer les ostéopathes animaliers dans les instances chargées des modalités d’application des textes peut être considérée comme un signe positif envers notre profession.

Nous vous informerons dès que des positions officielles seront prises.


=> Un courrier du Premier Ministre en date du 3/07 nous a informés du transfert de notre recours auprès du ministère de l’Agriculture. Nous espérons pouvoir rencontrer le ministère dans les prochains jours. Pour ce faire nous avons besoin de votre soutien et de nouvelles adhésions.

A ce jour l’UOA compte près de 500 membres et ce chiffre doit grandir car quoi qu’il arrive et sans présager des résultats de nos actions dans les semaines qui viennent, le rassemblement doit être l’occasion pour nous de nous structurer et de nous organiser davantage.


C’est dans l’unité, la cohérence et la rigueur que nous obtiendrons la place qui nous revient.


Celle d’ostéopathes animaliers reconnus pour leurs compétences et leur statut.

 


François LECUYER GEMELINE,


Président de l’UOA

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Qu'est-ce que c'est ?