Même si les origines du métier d’ostéopathe animalier remontent au plus profond de notre histoire la profession reste récente. Le métier a d'abord été développé auprès des chevaux et connait un très fort développement depuis une vingtaine d'année.

Si le nombre d'ostéopathes équins formés n'a cessé de progresser afin de répondre à une nécessité et à un besoin du monde équestre, la crise économique qui a touché notre pays a fortement affecté la filière équine en France. Cette situation n'a pas été sans impacter la réalité et la vision du métier.

De plus, le niveau inégal de compétences des praticiens issus de centres de formations différents et spécialisés uniquement sur le cheval et l'équitation a également contribué à brouiller l'image de l'ostéopathe équin.

De belles perspectives d'avenir pour l'ostéopathie animale

Le cheptel équin en France est estimé à 1 100 000 équidés en fin d'année 2014.

« Dans les années 2000, la filière équine française était en plein essor. Mais depuis 2010, dans un contexte économique difficile, la filière équine connaît une période morose avec une diminution importante de la production de chevaux et un commerce peu actif. De plus, depuis 2013, les paris hippiques et les activités équestres qui résistaient jusqu’alors, affichent eux aussi une tendance à la baisse. »

source IFCE

A l'inverse la filière bovine offre près de 19 millions d'animaux. Bien sûr tous ne sont pas des patients potentiels mais cela offre une très forte perspective de développement. Sans compter que notre approche médicale est sans incidence sur la production de lait ou de viande.

probleme articulaire cheval, osthéopathe, osteo, école, ostéopathe animalier mécaniste équin

Enfin, les animaux de compagnie chiens et chats constituent un pôle de développement considérable tant sur des chiens de sports ou d'utilité que sur nos compagnons à 4 pattes qui ont souvent besoin de nos services en complément et accompagnement des soins vétérinaires.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes En France, on dénombre ainsi 7,26 millions de chiens, contre 12,68 millions de chats.

Le développement de la demande pour les nouveaux animaux de compagnie accompagne également la découverte de la pratique de la thérapie manuelle par le grand public.

Vers une pratique multi-espèces de l'ostéopathie animale

S’il y a toujours de la place pour des thérapeutes compétents, la spécialisation équine apparaît comme difficilement suffisante du moins en début d'activité pour assurer une employabilité correcte des nouveaux professionnels. C'est pour cette raison que dès le début des années 2000 notre école dirigée et composée par des professionnels de terrain vivant au quotidien la réalité de leur profession,  s'est orientée vers une pratique multi-espèces et plus particulièrement vers les animaux de compagnie et de production.

Cette compétence plurielle permet désormais à tous nos diplômés d'envisager une activité rentable permettant d'assurer un revenu correct. En effet, formés très sérieusement sur les différents animaux, ils sont à même de répondre à tous types de demandes sur un marché qui comprend, nous le rappelons ici : les équidés de selle, les ânes, les ruminants les chiens et chats ainsi que les nouveaux animaux de compagnie (lapins, rats…).

Ce revenu dépend bien évidement du projet professionnel qui sera développé par les étudiants durant leur cursus.

 ostéopathie animale, ostéopathe animalier mécaniste équine, rebouteux, ostéopathe