Depuis sa création en 1993, Biopraxia, école pionnière puisque première à être établie en France, a vu le nombre d’écoles formant au métier d’ostéopathe animalier croître. A travers les différents échanges que nous avons avec les candidats, nous remarquons qu’il est parfois difficile pour vous de se repérer dans le paysage des formations en ostéopathie animale. Alors, afin de vous donner les points clés à prendre en compte et les questions éventuelles à poser à une école, nous avons tenu à rédiger cet article pour vous éclairer car il nous a semblé important de vous aider dans votre parcours de recherche. 

Même si votre choix ne se portait pas sur Biopraxia, en notre qualité d’ostéopathes animaliers professionnels, il nous semble important pour vous compter demain parmi nos consoeurs ou confrères, que vous puissiez être orientés sur les bonnes questions car, il ne s’agit pas tant de faire de l’ostéopathie sur des animaux qu'à devenir ostéopathe animalier. Chaque école se présente de la meilleure façon mais les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent et les réalités sont parfois différentes des annonces.

1. Obtenir un statut d’étudiant et la certitude de pouvoir se présenter à l'examen capacitaire du Conseil National de l’Ordre des Vétérinaires (CNOV) 

Pour commencer, la notion d’établissement d’enseignement supérieur est peut-être le plus important  car il conditionne votre statut d’étudiant et valide un cursus supérieur qui pourra vous être utile si vous changez d’orientation.

En effet, depuis Avril 2017 , les textes du Ministère de l’Agriculture (https://www.biopraxia.com/vie-de-l-ecole/actualites/12-reglementation.html ) précisent qu’il est indispensable de justifier de 5 années d'enseignement supérieur pour pouvoir se présenter aux évaluations du CNOV.

Or, seule une minorité d’établissements peuvent justifier une inscription auprès des Rectorats et du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. La plupart des écoles sont des centres de formation qui ne peuvent justifier ni de la qualité des enseignants, ni de la sécurité des locaux. Vous ne pourrez obtenir le statut d’étudiant et votre carte vous ouvrant à un certain nombre d’avantages et vous délivrant ce statut.

Mais plus grave, elles utilisent la bienveillance  du Conseil National de l’Ordre des Vétérinaires (CNOV) dans une mise en place mesurée des dispositions d’inscription comme un argument de reconnaissance faisant prendre le risque d’un refus d’inscription aux épreuves des élèves de ces écoles. Vous devez donc exiger le statut d’enseignement supérieur qui seul vous garantit de pouvoir passer les épreuves du RNA à l’issue de votre cursus.

Il serait dommage de s'investir dans 5 ans d’études pour rester au niveau BAC.

A noter que Biopraxia est la première école à avoir obtenu ce statut en France.

2. Obtenir un titre professionnel reconnu par l’état

Le titre professionnel vous garantit des compétences reconnues par l’État (Ministère du travail) et par les autorités.

Tout d’abord, sachez qu’il n’existe aucun diplôme d'État ou universitaire en ostéopathie animale. Il existe des titres professionnels reconnus par l'État appelés RNCP publiés au Journal Officiel de la République (JO). Ces titres valident des compétences professionnelles acquises par le détenteur pour une profession donnée, ici, celle d’ostéopathe animalier. Ils sont validés par France Compétences, Autorité nationale de financement et de régulation de la formation professionnelle et de l’apprentissage (Ministère du Travail, de l’emploi et de l’insertion). 

A la différence avec un diplôme universitaire qui est généraliste, un Titre professionnel atteste que vous  disposez de compétences professionnelles pour un métier donné. La détention de ce titre atteste du haut niveau de compétences du détenteur et légitimise son exercice professionnel sur tout le territoire de l’Union européenne.

Dans le cadre de l’ostéopathie animale et conformément aux textes de loi, si le titre n’est pas obligatoire pour exercer des actes d’ostéopathie animale, c’est pourtant bien lui qui atteste de votre compétence professionnelle et vous permettra de vous appeler « ostéopathe animalier » dans l’exercice de votre activité. 

En effet, les personnes non vétérinaires ne disposant pas de Titre RNCP ne peuvent s’appeler ostéopathe animalier et  doivent s’intituler « personne non vétérinaire exerçant des actes d’ostéopathie animale » lorsqu'il sont inscrits au registre national  d’aptitude du CNOV. Le président du CNOV  a pu rappeler cela lors du Congrès Symbiosteo d’Octobre 2019 organisé par l’UFEOA.

Ce critère paraît donc essentiel tant il atteste de votre niveau de compétences professionnelles et de votre légitimité à exercer sous l’appellation ostéopathe animalier.

Aussi, les titres sont soumis à la diffusion du référentiel de compétences sur le site de France Compétences, cela donne donc au grand public et aux apprenants une transparence quant à l’enseignement et aux savoirs transmis durant tout leur cursus de formation. De plus, pour pouvoir conserver leurs titres les écoles qui en délivrent (trois titres distincts actuellement enregistrés) sont tenues de transmettre à France Compétences les revenus des anciens diplômés. Cela atteste de la réalité économique du métier et de l’employabilité des élèves à l’issue de leur formation.

Il est dommage de faire 5 ans de cursus payant sans pouvoir valider de niveau professionnel reconnu officiellement. Actuellement le niveau 6 (Bac+3 / 4) est le niveau le plus élevé en ostéopathie animale.

A noter que c’est François Lécuyer Gemeline, Ostéopathe Animalier, Président de Biopraxia qui est le rédacteur du premier titre délivré.

Actuellement seuls les centres de certification figurant sur France Compétences délivrent des titres. Retrouver les directement sur le site https://www.francecompetences.fr/ .

Al’issue du cursus initial ou du cursus continue par modules, Biopraxia délivre à ses étudiants de Biopraxia Rennes GRAND OUEST et Biopraxia Cluny GRAND LYON le Titre Ostéopathe animalier mécaniste (RNCP 31980) : https://www.francecompetences.fr/recherche/rncp/31980/ 

3. Le taux de réussite aux épreuves du CNOV et au Titre RNCP

Le taux de réussite est une question fréquente et elle donne effectivement une tendance importante aux candidats. Pour cela, il convient d’interroger directement les écoles qui sont en mesure de vous fournir ces informations clés. Les écoles trop récentes n’ont pas encore présentés de candidats, il ne peut y avoir de statistiques.

En ce qui concerne Biopraxia: 

  • Titre RNCP : le taux de réussite concernant les étudiants de fin de cursus validant l’obtention de leur titre RNCP est de 91% - nous remarquons que ce taux varie de 89 à 94% selon les années.
  • Validation RNA : le taux de réussite aux épreuves du RNA est de 97%  les diplômes de Biopraxia correspondent aujourd’hui à 25 % des ostéopathes animaliers inscrits au CNOV soit ¼ des inscrits pour une seule école.

4. Le taux de satisfaction des élèves

Qui de mieux que les élèves pour parler de leur formation et de leur satisfaction ? Les élèves étant les premiers prescripteurs de leur école, il est important de connaître leur niveau de satisfaction pour apprécier la qualité de l’enseignement reçu. Chaque année, à raison de deux fois par an, nous interrogeons tous nos élèves afin de connaître leur niveau de satisfaction. Cela nous permet d’identifier des pistes d’évolution chaque année en répondant toujours mieux aux besoins des apprenants. 

A titre informatif, cette année, lors de notre dernière enquête (réalisée en janvier 2021) et sur 200 réponses d’étudiants : 

  • Plus de 91% des élèves sont satisfaits de l’enseignement reçu au sein de leur établissement ainsi que de l’organisation des cours à l’école
  • Plus de 94% des élèves sont satisfaits de leurs cours de pratique et des structures d’accueil partenaires.
  • 99% des élèves se sentent bien dans leurs cursus de formation à Biopraxia

Pour ce taux, il convient également d’interroger directement les écoles car dans le cas des démarches qualités aujourd’hui indispensables elles y sont tenues.

ostéopathe animalier mécaniste équin, ostéopathe animalier mécaniste, articulation cheval, formation myologie

5. La prise en charge du coût des épreuves du CNOV  .  

A l’issue de votre cursus, vous devez passer des évaluations de capacité à exercer des actes ostéopathiques sur les animaux  devant le Conseil de l’ordre des vétérinaires.Ces évaluations sont payantes (environ 1300€).

Ces examens ne sont pas des examens d’évaluations de compétences professionnelles qui sont attestées par le Titre RNCP mais des examens visant à valider des capacités à exercer légalement des actes , il ne s’agit donc pas d’évaluer des compétences professionnelles mais bien des capacités à réaliser certains actes thérapeutiques.

Considérant les valeurs déontologiques professionnelles, de cohérence et de respect que nous devons à nos étudiants, Biopraxia a décidé, à compter du 10/07/21, de permettre à ses étudiants de cursus initial le remboursement* de ces  frais . Lire l’article sur la prise en charge des épreuves du CNOV chez Biopraxia.

*Sous condition : voir article sur la prise en charge des épreuves du CNOV.

La possibilité de prise en charge des épreuves du CNOV peut être un atout pour l’étudiant qui doit déjà assumer un coût de formation important durant ses années de formation.

Pour cette prise en charge éventuelle , il convient d’ interroger directement les écoles.

6. Les moyens pédagogiques au service de la formation

Il est essentiel d’interroger les écoles sur les moyens pédagogiques mis en œuvre pour vous accompagner dans la réussite de vos études. Le métier d’ostéopathe animalier étant un métier manuel de terrain, il est évident qu’il faudra que vous ayez des cours de théorie mais aussi des cours de pratique en situation réelle. 

Tout d’abord, il est essentiel que vos intervenants soient des professionnels formés à la pédagogie. Experts dans leur domaine, ils pourront vous transmettre un apprentissage de haute qualité avec des cas concrets de terrain. Par exemple, chez Biopraxia et comme l’impose la réglementation, tous les intervenants ostéopathes animaliers sont inscrits au RNA. Avant d’enseigner , ils ont tous effectué une période de formation spécifique : un an en tant qu’assistant. Cette formation non rémunérée leur permet de pouvoir enseigner dès l’année suivante en pratique en toute confiance, tant pour eux que pour les apprenants. Les autres intervenants sont également des professionnels de terrain en activité : maréchal ferrant, dentiste, nutritionniste, comportementaliste, vétérinaire etc.

Pour la partie enseignement théorique, vous pouvez interroger les écoles sur le matériel mis à disposition durant les cours, les locaux. Par exemple, chaque site de Biopraxia (Biopraxia Rennes GRAND OUEST et Biopraxia Cluny GRAND LYON) dispose de salles équipées d’écrans numériques interactifs, de tableaux, de vidéoprojecteurs et d’accès wifi. De plus, les écoles de Rennes et Cluny ont chacune une ostéothèque et bibliothèque d’ouvrages.

Pour l’enseignement pratique, il est indispensable d’interroger les écoles sur les mises en situation pratique sur le terrain. Biopraxia accorde une importance particulière à ses partenaires animaliers. Plus de 130 partenaires nous font confiance depuis 1993 et cet échange permet vraiment à tous nos élèves d’être dès la première année face à des cas concrets de terrain. Ainsi, tout de suite en immersion, ils vont dès le départ adopter une attitude professionnelle et leurs réflexes de futurs ostéopathes pour animaux vont se mettre progressivement en place. Nos partenaires offrent plus de 3000 animaux disponibles à nos élèves de Biopraxia Rennes GRAND OUEST et Biopraxia Cluny GRAND LYON. 

Aussi, nos deux centres de consultations intégrés (un sur chaque site) accueillent chaque année plus de 50 particuliers durant des consultations professionnelles encadrées (fonds remis à des associations animalières). 

Aussi, 200 heures de stages annuels obligatoires (dès la 2ème année) s’ajoutent au cursus des étudiants de Biopraxia. Parmi ces stages il y a les stages animaliers pour la découverte du milieu professionnel et les stages avec les professionnels de l’Institut professionnel d'ostéopathie animale mécaniste qui sont réalisés gracieusement grâce à une convention de partenariat.

Pour résumer cette partie, n’hésitez donc pas à interroger les autres écoles sur le parcours et formation des intervenants, leurs références et expériences, sur le matériel mis à disposition, les conditions des cours de théorie, le déroulé des cours de pratique et les mises en situation sur le terrain, mais aussi, les stages. Aussi, notez qu’il est essentiel de se former en multi-espèces, à minima : équin, canin, bovin et félin (espèces évaluées lors de l’évaluation pratique du CNOV) et ce dès la première année. Au sein des Biopraxia, chaque espèce est enseignée à part égale que ce soit du canin-félin, de l’équin ou du bovin.

Questionnez les écoles sur l’organisation des stages et les partenariats éventuels car sinon vous serez livrés à vous mêmes pour effectuer ces stages et peut être devrez vous les payer.

7. L’ingénierie pédagogique , le département Recherche & Développement et la méthode de raisonnement

Le modèle pédagogique Biopraxia a pour objectif de développer une formation professionnelle fondée sur la théorie, la pratique et la recherche permettant au stagiaire d’acquérir des compétences nécessaires à l’exercice du métier d’ostéopathe animalier, consultant de première intention. Il s’agit d’une formation professionnalisante qui s’articule autour de la méthode biomécaniste,  véritable fil conducteur du cursus enseignement supérieur de Biopraxia.

L’approche de Biopraxia permet aux étudiants d’intégrer un système de soins proposé aux propriétaires des animaux à travers un discours, des actes et des concepts étayés scientifiquement et validés cliniquement.

La particularité du cursus de Biopraxia réside dans le fait que le programme d’enseignement est systématiquement adossé à la recherche.

Parallèlement, l’enseignement de l’épistémologie, des principes ostéopathiques et méthodologiques biomécanistes prennent une part importante de notre cursus, car nous tenons avant tout à former des esprits éclairés, capables d’autocritique et sachant prendre du recul sur l’évolution de leur pratique.

Sur ce point, il convient donc d’interroger les écoles  sur leur modèle pédagogique et leur méthode appliquée.

A noter que Biopraxia propose aux étudiants qui le souhaitent d’intégrer une année de clinicat recherche et formation. Cette année gratuite ne donne lieu qu'à une  cotisation obligatoire à l’ Institut Professionnel Ostéopathe Animalier Mécaniste (IPOAM).

8. Les volumes horaire de formation 

Afin de vous présenter aux évaluations du Conseil National de l'Ordre des Vétérinaires en vue de l’inscription sur le Registre National d'Aptitudes, les étudiants doivent disposer de 5 années d’études supérieures. Vous devez donc choisir une école qui vous permet de réaliser ces 5 années d’études supérieures* sur un temps plein ou équivalent.

Chez Biopraxia, les étudiants ont 1500 heures d’apprentissage chaque année dont 200 heures de stages professionnels animaliers et cliniques obligatoires.

Aussi, assurez vous que la préparation aux évaluations du CNOV fait bien partie intégrante de votre parcours de formation en ostéopathie animale.

*Si vous êtes titulaire d’autres diplômes supérieurs après le BAC, vous pouvez vous orienter sur le cursus continue par modules dans le cas d’une formation professionnelle ou faire une demande de passerelle pour intégrer directement en deuxième année du cursus long. 

 

BIOPRAXIA A AUSSI MIS EN PLACE UN INTERNAT CLINIQUE 

Afin de mieux vous préparer encore au monde professionnel et de vous permettre de vous préparer au RNA , Biopraxia vous offre la possibilité de réaliser un internat clinique après votre Cursus. Pour en savoir plus sur l’internat clinique, cliquez sur ce lien.

Pour finir cet article, voici une liste de questions à poser aux centres de formation - liste non exhaustive : 

  • Dispense-t-elle une certification professionnelle (RNCP) reconnue par le Ministère du Travail  permettant d’user du titre “ostéopathe Animalier”?
  • Quels sont ses taux de réussite au RNA (évaluation de capacité à réaliser des actes ostéopathiques ) ? Quelle est son ancienneté?
  • Les élèves sont-ils satisfaits de leur formation?
  • Le coût des évaluations du CNOV (RNA) est-il  pris en charge par l’école?
  • Quels sont les moyens pédagogiques mis à disposition des élèves?
  • Tous les enseignants ostéopathes sont-ils inscrits au RNA afin de permettre à l’école d’être assurée pendant les cours? Sont ils tous salariés ou intermittents? (Cette disposition est obligatoire )
  • L’école a-t-elle suffisamment de centres partenaires et d’animaux disponibles dans les espèces de références (équin, bovins, canins, félins , Nac)? 
  • Quel est le pourcentage d’enseignement de ces espèces dans le cursus?
  • L’école a-t-elle un partenariat avec des professionnels pour assurer les stages cliniques de ses élèves?
  • L’école possède - t -elle un centre de consultation intégré?
  • L'école possède-t-elle un département recherche qui travaille avec des institutions et qui permet aux étudiants de participer à des travaux scientifiques dans le cadre de leur mémoire de fin d’études?
  • L’école possède-t-elle un référentiel de formation disponible décrivant chaque séance du cursus et ses objectifs?
  • La gouvernance de l’école est-elle assurée par des ostéopathes animaliers en exercice inscrits au RNA?
  • Les diplômés de l’école peuvent-ils justifier d’un bon revenu 3 ans après leur diplôme?
  • L’école est-elle impliquée dans les réseaux institutionnels de la profession ?
  • L’école organise-t-elle des formations post graduate pour ses anciens élèves?
  • L’école possède-t-elle le statut d'enseignement supérieur exigé par la loi pour se présenter aux épreuves du CNOV?

 

Bonnes recherches !